Médias / Interviews

Graffiti émission pour jeunes à radio ARA : Le Musée Guerre et Paix (Novion-Porcien) ; Marche pour la paix d’Anselmo Malvetti

Le 17 juillet 2019, lors de l’émission Graffiti sur les ondes de radio ARA, Max Bartholmé et Anselmo Malvetti, un étudiant actuel et un ex-étudiant du Lycée de Garçons d’Esch-sur-Alzette et tous les deux membres de notre association, ont raconté ce qu’ils ont retenu de leur visite le 6 juillet au Musée Guerre et Paix à Novion-Porcien, près de Sedan dans les Ardennes françaises. Dans la deuxième partie de l’émission, Anselmo a expliqué son projet de marcher cet été, depuis le Lac Léman jusqu’à la Méditerranée, au profit des victimes de la guerre dans l’est de l’Ukraine. La technique était assurée par Adrien Ries, la modération par Claude Pantaleoni.

Cliquez ici pour lire le contenu de l’émission.
 

Ce qui a le plus marqué Max et Anselmo, c’est le côté didactique clair et facilement compréhensible de la visite guidée. On y explique bien pourquoi et comment sont liées entre elles les trois grandes guerres de 1870, de 1914 à 1918 et de 1939 à 1945. Les différentes étapes du parcours à l’intérieur du musée montrent les acteurs principaux qui mènent à la guerre. Et surtout, comment les soldats meurent pour des causes nationales et nationalistes qui leur sont dictées ou qu’ils sont forcés de défendre jusqu’à la mort. Pour les trois guerres, le musée se focalise avant tout sur les nations française et allemande comme ennemis principaux. Mais c’est aussi, parce que le musée veut montrer combien les populations des Ardennes françaises ont souffert pendant ces trois guerres.

Les jeunes insistent sur le fait que le musée montre bien les changements dans l’art de mener la guerre qui se développent en Europe dans l’arc de soixante-dix ans (entre 1870 et 1945) : c’est le cas pour les changements des uniformes, les innovations des armes, l’importance des déplacements motorisés, la propagande et la fabrication industrielle des armes.

À chaque fois, les frustrations des vaincus amèneront ces derniers à chercher vengeance et à récupérer des territoires perdus dans la guerre précédente. La visite du musée aide à comprendre le lien entre ces trois conflits majeurs de notre Grande Région.

Dans la dernière partie de l’émission, Anselmo Malvetti explique son projet de marcher pour la paix de fin juillet à fin août 2019. Ayant découvert récemment le plaisir de photographier de beaux paysages et de sentir une liberté personnelle en marchant dans les montagnes, il veut joindre l’agréable à l’utile. C’est pourquoi, il veut marcher à partir du Lac Léman jusqu’au bord de la Méditerranée. Il veut montrer aussi qu’il y a des jeunes qui ne le peuvent pas, parce que leur pays est en guerre ou est occupé militairement, comme c’est le cas en Ukraine de l’est. Les meilleures photos qu’il rapportera de cette marche pour la paix serviront pour faire un calendrier qui sera vendu en fin d’année au profit des victimes de la guerre dans l’Ukraine de l’est. Chacun peut suivre Anselmo sur son parcours en se connectant sur Instagram (eefalt@photography) ou sur Facebook (@eefaltontour).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.