BORODIN Lev

 

D’après nous il est important et sensé d’aider des bacheliers de familles de déplacés internes à poursuivre leurs études. Voilà pourquoi nous avoir recherché de manière ciblée un/e étudiant/e que nous puissions soutenir. Nous avons été mis en relation avec la famille Borodin grâce à Caritas-Dnepr (Ukraine).

Né en 2000 à Donetsk, Lev Borodin s’est enfui avec ses parents à Dnepr en 2014, à cause de la guerre qui y a éclaté et parce que sa famille risquait la persécution en raison de leur appartenance à la communauté gréco-catholique.

Lev souffre de thyroïdite autoimmune congénitale et doit régulièrement prendre des médicaments hormonaux. Après la fuite, son état a empiré et les médecins lui ont prescrit des dosages encore plus élevés des préparations. Cela a entraîné que Lev doit se soumettre 3 à 4 fois par an à des analyses exhaustives assez onéreuses.

De plus, on a constaté que des vertèbres de la colonne vertébrale de Lev se sont soudés (cyphose). Afin de renforcer son dos, Lev doit aller nager régulièrement et suivre des traitements kinésithérapeutiques.

Lev a terminé ses études secondaires en 2018. Il veut devenir programmeur.

En août 2018 il s’est inscrit à la faculté de technologie de l’information de l’université de Kiev afin de poursuivre des études en informatique.

La mère de Lev est psychologue, le père est actuellement sans emploi. La situation matérielle de la famille ne permet pas d’assurer les études de Lev. Rien que les frais d’inscription s’élèvent déjà à 500 euros par an et s’y rajoutent 300 euros pour la résidence universitaire.

Afin de permettre à Lev de poursuivre ses études, nous avons présenté son histoire lors de 4 messes du dimanche auprès du monastère franciscain de Saint Pascal Baylon d’Ostra Vetere (Italie), avec l’accord du prieur père Natale. Les dons ainsi obtenus (975 euros) assureront la première année d’études de Lev.