BOZHENOVA Ljudmila et Danil (FRA)

Ludmila Bazhenova et son petit-fils Danil  sont deux réfugiés ont fui la ville de Donezk (Ukraine de l’est) occupée par des séparatistes pro-russes.

Jusque fin octobre, ils ont été aidés par la Caritas dans la ville de Dnipro. Cette organisation humanitaire nous a transmis, courant octobre, le cas difficile de cette grand-mère de soixante-dix ans et de son petit-fils Danil, âgé de 12 ans. Tous les deux ont fui Donezk en 2017 parce que la situation familiale était devenue insupportable pour la grand-mère et l’enfant.
La mère de l’enfant a accouché en 2014 sous les bombardements d’une fille handicapée. Le mari, qui n’est pas le père naturel de Danil, a été emprisonné et torturé pendant des mois par les séparatistes. Lors de travaux forcés, il a pu fuir et a réintégré clandestinement la famille. Mais, il est tellement déséquilibré psychiquement qu’il a constamment frappé Danil. La grand-mère ne supportant plus cette situation très difficile, et ne voyant aucune aide possible dans cette zone occupée, a décidé de s’enfuir avec son petit-fils. Ils ont passé sans dommages à travers des champs minés pour rejoindre les territoires libres et la grande ville de Dnipro.
Au cours d’une année, toutes leurs économies se sont envolées, sans qu’ils aient pu trouver une issue financièrement stable. Ils ont fini par demander de l’aide à la communauté gréco-catholique et à la Caritas. C’est cette dernière qui nous a transmis ce cas que nous avons décidé d’aider.
Pour cela, nous avons visité und dizaine de classes au LGE, pendant le cours de « Vie et société », et expliqué comment une guerre détruit une famille à long terme. Mais, nous avons aussi dit que chaque élève pouvait aider cette famille si nous organisions une vente de gâteaux. Cette vente a rapporté 650€ qui permettront de payer le loyer de Ludmila et Danil jusqu’en avril 2020. La Caritas espère jusque-là trouver une voie d’issue pour les deux réfugiés.

 

En decembre 2019 Ljudmila et Danil ont reçu des vêtement, que nous avons envoyé.