Non classé

Prise de position

Par les médias, nous avons appris la nouvelle de l’arrestation de Madame Nadiia Savchenko. Nous espérons que la justice ukrainienne pourra faire toute la lumière sur l’accusation qui est portée contre elle et que la vérité soit connue.

La visite de Madame Savchenko dans notre Grande Région, où nous l’avons accompagnée, nous a bien fait comprendre la gravité de la situation dans laquelle se trouve l’Ukraine du fait de la guerre contre la Russie dans l’est du pays.

Toutes les interviews que Madame Savchenko a données aux organes de presse lors de son passage peuvent éclairer et faire comprendre ses motivations profondes ainsi que les solutions politiques qu’elle envisage pour rétablir la paix dans l’est de son pays.

Il nous paraît important de rappeler les raisons pour lesquelles nous avons invité Madame Savchenko : en tant que soldat au front, prisonnière de guerre, auteure de ses mémoires, élue députée, il nous semblait intéressant de la faire témoigner de son expérience et de stimuler ainsi le débat sur le thème de l’impact de cette guerre sur la paix en Ukraine et en Europe.
Les opinions de Madame Savchenko n’engagent qu’elle.

Il est clair, pour nous en tant qu’association, que la paix ne se fera pas sans la recherche de véritables accords qui profitent aux populations et démilitarisent tous ces territoires.

Le comité

Non classé

Madame Nadiia Savchenko invitée par notre asbl dans la Grande Région

Notre asbl « Pour la Paix et contre la Guerre » a invité Madame Nadiia Savchenko à venir témoigner dans la Grande Région. Nous la remercions pour ses nombreuses prises de position en vue d’une issue pacifique du conflit armé entre l’Ukraine et la Russie.

Le vendredi 2 mars elle a parlé au Lycée de Garçons d’Esch-sur-Alzette devant quatre-vingt élèves de ses expériences sur le front de la guerre, comme prisonnière en Russie et comment elle a survécu à sa grève de la faim. Aujourd’hui elle est députée au Parlement ukrainien.

L’après-midi elle a donné des interviews à plusieurs journalistes de quotidiens luxembourgeois. Vous pouvez lire ces articles ici:

Luxemburger Wort :03.03.2018

LeQuotidien:03-04.03.2018

Tageblatt 07.03.2018 page1  Tageblatt 07.03.2018 page 2

WOXX 09.03.2018

Le soir elle était l’invitée à radio Jérico à Metz.

Le samedi 3 mars un débat politique avec des politiciens luxembourgeois a eu lieu à Differdange. Le thème était « L’impacte du conflit armé dans l’est de l’Ukraine sur la paix en Europe ».

Un compte-rendu résum débat politique qui a eu lieu à Differdange est passé dans le journal télévisé de RTL.

L’après-midi, elle a présenté son livre autobiographique « Nadiia, un nom fort » au 18è Salon du livre et des cultures à Luxembourg-ville où elle avait un stand.

Non classé

La création de l’A.s.b.l. et ses objectifs

L’initiative « Pour la Paix et contre la Guerre » est née en février 2015, suite à la guerre dans l’est de l’Ukraine. Nous avons cherché le contact direct avec les victimes et les déplacés dans le pays et avons apporté une aide concrète. Mais, cette guerre en Ukraine nous a fait surtout comprendre qu’en Europe la période de paix depuis la Deuxième Guerre mondiale est finie. Nous entrons dans une période où les guerres deviennent de nouveau possibles aussi en Europe. Ceci nous a motivés à fonder notre A.s.b.l. le 11 juillet 2017.

Les objectifs de notre association

  • Aider les victimes et les réfugiés des conflits et des guerres en Europe en organisant des actions de solidarité et de soutien.
  • Promouvoir une culture de la paix en informant et en sensibilisant dans les médias et sur la place publique.
  • S’informer auprès d’instituts et d’experts scientifiques et autres qui élaborent et proposent des solutions non-violentes aux conflits et s’engager à participer activement à leur diffusion.

Explication du logo

  • La fusée représente la guerre, la destruction et la mort. Elle est cassée ; la guerre s’arrête quand les forces de la paix prennent le dessus. Ici c’est la colombe qui symbolise ces forces. Le rameau représente l’espérance et la vie qui reprend. C’est pour cette quête de paix que nous œuvrons.
  • Nous avons choisi d’écrire en latin le principe fondateur de notre association « Ad pacem servandam » (trad. « Au service de la paix »), parce que notre association agit en Europe, une Europe qui a été formée par la culture et la civilisation latines. Cette langue véhicule jusqu’à nos jours une dimension universaliste et humaniste.