BORODIN Lev

Il est important pour notre association Ad Pacem servandam (Pour la Paix et contre la Guerre) d’aider dans leurs études universitaires des bacheliers qui appartiennent à des familles déplacées à l’intérieur de l’Ukraine du fait de leur fuite des territoires occupés. Voilà pourquoi nous avoir recherché de manière ciblée des étudiants que nous puissions soutenir. En 2018 nous avons été mis en relation avec la famille Borodin grâce à la Caritas de Dnepr (Ukraine de l’est). 

Né en 2000 à Donetsk, Lev Borodin s’est enfui avec ses parents à Dnepr en 2014, à cause de la guerre qui y a éclaté et parce que sa famille risquait la persécution en raison de leur appartenance à la communauté gréco-catholique.

Lev souffre de thyroïdite autoimmune congénitale et doit régulièrement prendre des médicaments hormonaux. Après la fuite, son état a empiré et les médecins lui ont prescrit des préparatifs à dosages encore plus élevés. Cela a pour conséquence que Lev doit se soumettre trois à quatre fois par an à des analyses exhaustives assez onéreuses.

De plus, lors d’analyses a été constaté chez lui que des vertèbres de la colonne vertébrale se sont soudés (cyphose). Afin de renforcer son dos, Lev doit aller nager régulièrement et suivre des traitements kinésithérapeutiques.

Lev a terminé ses études secondaires en 2018 et veut devenir programmeur informaticien.

En août 2018 il s’est inscrit à la faculté de technologie de l’information de l’université de Kiev afin de poursuivre des études en informatique.

La mère de Lev est psychologue, le père était en ce moment sans emploi. La situation matérielle de la famille ne permettait pas (et c’est toujours le cas) d’assurer les études de Lev. Rien que les frais d’inscription s’élèvent à 500 € par an et s’y rajoutent 300 euros pour sa chambre à la résidence universitaire.

Afin de permettre à Lev de poursuivre ses études, nous avons présenté son cas, avec l’accord du prieur père Natale, lors de quatre messes d’un dimanche d’août dans le monastère franciscain de San Pasquale Baylon d’Ostra Vetere (Italie). Les dons ainsi obtenus (975 €) ont assuré la première année d’études de Lev.
Lev nous a écrit en jullet 2019 :
« Je voudrais remercier vivement toutes les personnes qui ont fait des dons pour moi. Cet argent m’a permis d’étudier pendant une année entière à l’université de Kiev. J’ai beaucoup appris pour mon futur métier. En hiver nous avions aussi un stage, où j’ai pu mettre en pratique des connaissances acquises théoriquement, et où j’ai pu élaborer un projet pour la protection de l’environnement. Cela me plaît beaucoup de faire mes études à Kiev, où j’ai trouvé de nombreux nouveaux amis. Sans votre aide tout cela n’aurait pas été possible. Je vous remercie très fort.
Lev Borodin, le 23 juillet 2019. »

Samedi 17 et dimanche 18 août 2019, nous avons été de nouveau au sanctuaire San Pasquale Baylòn à Ostra Vetere (Italie), où nous avons remercié pendant les messes tous les paroissiens pour leurs dons de l’année dernière qui ont permis à Lev Borodin de commencer et de poursuivre pendant toute l’année ses études en informatique à l’université de Kiev. Nous avons à nouveau expliqué sa motivation qui nous pousse en tant qu’association « Ad pacem servandam » à aider ce jeune homme. Lev a aussi écrit une lettre à cette communauté, dans laquelle il remercie de tout cœur ceux qui l’ont soutenu. Des passages ont été cités pendant les messes.
Avec l’accord et le soutien des pères franciscains du sanctuaire, nous avons répeté notre appel pour continuer à soutenir Lev, réfugié de Donetsk à Kiev, pour financer sa deuxième année d’études universitaires. Notre appel a permis de rassembler la somme de 1.065 €.

En 2020, 2021 pendant la pandémie de Coronavirus, il n’était plus possible de faire des appels de dons dans ce monastère franciscain d’Ostra-Vetere. C’est pourquoi nous continuons à soutenir Lev Borodin de notre propre caisse jusqu’à l’obtention de son diplôme de bachelor en juillet 2022.