Hilfe für die Opfer in den Jahren 2015-2017

Die Vereinigung „Für Frieden und gegen Krieg“ ging einer gleichnamigen Privatinitiative voraus. Nach dem Ausbruch des Krieges in der Ostukraine und der Annexion der Krim durch Russland begann sie im Februar 2015 mit der Organisation der Hilfe für die Betroffenen.

Von Februar bis Juli 2015 baten wir alle unsere Freunde, Bekannten sowie Schüler und Lehrer des Escher Jungengymnasium (LGE) in Esch-sur-Alzette um eine Spende für die Opfer des Krieges in der Ostukraine. Dieser Aufruf führte zu Spenden in der Höhe von 7767 €. Dieses Geld kommt in vollem Umfang bei den Opfern an. Insgesamt wurden zwischen Februar 2015 und Februar 2016 3900 € an diese Familien, die unter dem Krieg gelitten haben, überwiesen.

Zwischen Juli und September 2015 wurden insgesamt 28 Pakete mit Winterkleidung (insgesamt 435 kg) in die Ukraine geschickt. Diese Winterkleidung wurde von Studenten und ihren Familien sowie von Lehrern und Mitarbeitern von LGE gespendet. Die Versandkosten betragen 1785 €.

Über unsere Koordinatorin halten wir Kontakt zu den bedürftigen Familien, um ihnen bei Bedarf den Zugang zu teuren Medikamenten und medizinischen Operationen zu ermöglichen. Die restlichen 2082 € an Spenden wurden zwischen Juni 2015 und Juni 2017 für diese Zwecke verwendet.
Das durchschnittliche Monatseinkommen in der Ukraine lag 2015 zwischen 50 und 100 Euro. Wenn wir die Inflation von etwa 50% betrachten, können wir feststellen, dass der Wert jedes Euro ständig steigt.

Wir danken Ihnen für Ihre Spenden und Unterstützung.
Bitte zögern Sie nicht, uns zu kontaktieren, falls Sie Fragen haben.

Claude et Natalya Pantaleoni

Im nachfolgenden werden allen Familien aufgezählt, welchen wir mit den Spenden helfen konnten.

Familie Katerina K., Katerinas Mutter und Großmutter lebten in Donetsk. Sie erhielten 66,6 € im Februar, 83 € im Mai und 65 € im Juli.

Katerina war Restauratorin eines Museums für Geschichte und Kultur in Donezk. Im April 2014 verlor sie ihre Arbeit und überlebte dann durch den Verkauf von selbst kreiertem Schmuck. Sie kann die Besatzungszonen nicht verlassen, weil sie sich um ihre Mutter und Großmutter kümmern muss. Die Großmutter ist 89 Jahre alt und leidet an der Alzheimer-Krankheit. Zu Beginn des Jahres 2015 hatte die Mutter einen Herzinfarkt. Mit unserer Hilfe war sie in der Lage, sich die notwendige Pflege und den Krankenhausaufenthalt zu leisten.
Die Großmutter verstarb im Mai 2015, und die Mutter muss aufgrund von Herz-Kreislauf-Problemen mit nachfolgender Infektion der Augen ins Krankenhaus zurückkehren. Dank unserer Hilfen gelang es Katja und ihrer Mutter, die besetzten Gebiete zu verlassen und nach Dobropolje zu fliehen.

Svetlana B. lebt in Donezk und kümmert sich allein um ihr behindertes Kind im Rollstuhl und ihre ältere Mutter, die an Diabetes leidet.
Die Mutter erlitt im Mai 2015 einen Herzinfarkt, der sie bettlägerig werden ließ. Sie benötigt nun leider besondere und intensive Aufmerksamkeit. Im Jahr 2015 erhielten sie 50 Euro im März, 83 Euro im April und 83 Euro im Juni sowie 100 Euro im Januar 2016.

Familie Julia L., Witwe und Mutter von zwei Enkelkindern, Iwan und Nikita, aus Donezk. Im Juli 2015 verlor sie ihren Mann bei den Bombenanschlägen und floh mit den Kindern in das Dorf Pology (in der Region Saporijia). Sie ist von Beruf Bäckerin, findet aber keine Arbeit, auch nicht als Putzfrau.
Die Unterstützung durch den ukrainischen Staat reicht kaum aus, um die Miete und die Kinderkrippe zu bezahlen. Die Ausgaben der Familie übersteigen ihr Einkommen. Sie erhielten 60 Euro im März, April und Juni sowie 100 Euro im Januar 2015 und ein Paket mit Winterkleidung im August.

Natalya M. erhielt im März 2015 20 € und im Juli 2015 ein Paket mit Winterkleidung. Sie kümmert sich um ihre 5-jährige Tochter (es handelt sich um eine Alleinerziehende) und gehört der griechisch-katholischen Gemeinde von Donetsk an. Sie verlor ihren Mann bei den Bombenanschlägen auf Donetsk im August 2014. Im September 2014 floh sie mit ihrer Tochter Alexandra nach Kryvoj Rog. Ihre schwerkranke Mutter blieb in Donezk. Ein Auszug aus ihrem Brief: „Ich danke Ihnen von ganzem Herzen für Ihre Hilfe, das gesendete Geld stellt für mich eine große Summe dar. Mein monatliches Einkommen besteht aus meinem Gehalt (ca. 50 €), meiner Umzugshilfe (ca. 54€) und 21€, die ich jeden Monat vom Vater meiner Tochter (von dem sie geschieden ist) erhalte. Ich befinde mich allein in einer fremden Stadt, die Preise steigen ständig, mein Kind wächst und ich habe viele Ausgaben. Vielen Dank für Ihre Hilfe und Unterstützung; Gott möge Sie beschützen.“

Sergej P. sa fille et Alina ont reçu : 66,6 € en avril 2015 et un paquet contenant des habilles d’hiver au mois de septembre 2015.
Elena, la conjointe de Sergej a été tuée le 26.01.2015, lors du bombardement de Marioupol par un missile provenant du territoire prorusse.
Sergej travaille en tant que sidérurgiste mais ne perçoit pas son salaire de façon régulière, une fois il reçoit 50€ et la prochaine fois 100€. Avec sa fille ils vivent chez des connaissances à Marioupol, il se trouve dans l’impossibilité de louer un appartement et il ne veut pas retourner à Makïvka (son lieu de naissance), localité qui se situe dans la zone occupée. Il souffre de dépressions.

La famille S. Svetlana et Sergej ont reçu 116 € au mois de mars, 38 € en avril ainsi que 210 € en juillet 2015. De plus un paquet contenant des vêtements d’hiver leur a été envoyé en septembre 2015.
La famille fait partie de la communauté gréco-catholique de Donetsk et s’est réfugiée à Dnipro à cause des lourds bombardements incessants. A Donetsk ils ont vécu dans un bâtiment dont un des habitants a péri lors des attaques. Le bâtiment est partiellement endommagé, toutes les fenêtres ainsi que le système de chauffage ont été détruits.
Actuellement la famille loue un appartement 2 pièces à Dnipro avec la famille d’Oxana, la sœur jumelle de Svetlana
Svetlana est née le 06.02.1981 et est partiellement handicapée (invalidité de 3eme niveau). Le mari travaille en tant qu’ouvrier et gagne 2500 grn (ca. 110 €) par mois. Leur fils Lubomir né le 12.01.2014 a dû être hospitalisé pour cause d’une sévère bronchite suivi d’une infection intestinale. Nous avons payé l’hospitalisation et les médicaments. En juillet nous avons pris en charge une opération gynécologique impérative à la santé de Svetlana.

La famille S. Oxana est la sœur jumelle de Svetlana et de Nikolaj. Elle a reçu 116 € au mois de mars et 41,6 € en avril 2015
La famille appartient à la communauté gréco-catholique de Donetsk qui a été persécutée.
Un extrait de sa lettre : « Toute notre famille vous est très reconnaissante pour votre aide. Nous l’avons reçu quand tous les enfants de notre foyer étaient malades et nécessitaient un traitement spécial. Cela est évidemment lié au fait que l’appartement que nous louons pour 2 familles (avec ma sœur) est en mauvais état. Il n’y pas de chauffage centrale, il y fait froid et humide. Nous essayons de chauffer avec un chauffage électrique ; hélas cela ne suffit pas. Le revenu de notre famille ne se compose que du salaire de mon mari (ca. 136 €). Nous nous trouvons dans l’impossibilité de percevoir l’aide à la relocation et les allocations familiales qui nous sont dus. Nous avons perdus tous nos documents lors de notre fuite. J’ai écrit plusieurs lettres à l’attention du ministère qui sont restées sans réponses. On nous a oubliés. Nous sommes forcés d’accumuler des dettes afin de pouvoir vivre. Dans cette situation votre aide précieuse nous a permis de payer les médicaments et les soins médicaux pour nos enfants. De plus avons pu acheter un sac de pommes de terre et de pommes. »

Famille V. Anna et Denis.
La famille, membre de la communauté  protestante de Donetsk, s’est enfuie vers Pavlohrad, dans la région de Dnipropetrovsk en octobre 2014. Leur maison à Donetsk a été détruite. Ils louent un appartement à Pavlohrad. Le mari, ouvrier de bâtiment, n’avait pas d’emploi fixe jusqu’en septembre 2015. Leur fils a vu la lumière du monde en date du 8 février 2015 ; il y avait des complications lors de et suivant l’accouchement qui ont aggravé les problèmes de reins de la mère. Graçe à votre aide ils ont payé les médicaments pour Anna et les soins médicaux nécessaires lors de la naissance de l’enfant.
La famille a reçu 100 €au mois de mars 2015 et un paquet de vêtements d’hiver en aout 2015.

La Famille T. Natalya de Donetsk. Elle a reçu 100.- € en date du 3 mars 2015, ainsi que 83 € en avril et en juillet 2015.
Le mari de Natalya a disparu avec son véhicule en juin 2014. Il est probable qu’il a été tué par des séparatistes et que la voiture a été volée. De leur mariage sont issus 3 enfants ; Nikita (né en 1999), Timur (2011) et Yegor (2012). Le travail du mari les a amenés à s’installer à Donetsk. Néanmoins ils ne sont pas enregistrés à la commune car les services communaux ne fonctionnent plus depuis le mois de mai 2014. Ceci explique le fait qu’elle ne perçoit pas d’aide humanitaire malgré qu’elle en a le droit en tant que monoparentale avec 3 enfants. La famille ne dispose pas de revenu régulier. Dans sa lettre qu’elle nous a adressée, Natalya nous décrit comment sa famille a été surprise par la guerre, la disparition de son mari ainsi que la détresse de ne souvent pas avoir les moyens de nourrir ses enfants.
En aout Natalya nous a informés qu’elle a trouvé un emploi en tant qu’institutrice dans le primaire ce qui lui permet d’assurer son existence et celle de sa famille. Elle est reconnaissante pour l’aide qui lui a permis de surmonter les temps les plus épouvantables.

Famille M. Jurij, Tatjana et sa mère Natalya. Jurij est mineur avant la retraite, Tatjana travaille dans une école technique est sa mère est infirmière. Couple ne pouvait pas partir de territoire occupée car leurs parents âgées refusaient.  Tatjana souffre d’une maladie chronique, sa mère a diabète. Leur maison été endommagée par les bombardement. En mars 2015 cette famille a reçu 60€, ainsi que 60€ en mai 2015 et 40€ en septembre 2015. Ils ont reçu aussi un paquet avec des vêtements d’hiver au mois de septembre 2015. En janvier 2017 nous avons envoyée 200€ pour Jurij, qui été opéré aux genoux.

Famille T. Anatolyj et Ljudmila de Debaltseve. Ils ont reçu 105 €.
Pendant les combats autour de la ville ils se sont cachés dans la cave des semaines durant, ils ne sont que sortis afin de se procurer un bout de pain. Lors du départ de l’armée ukrainienne, ils ont réussi à quitter la ville à travers un corridor humanitaire. La femme était sévèrement traumatisée et nécessitait des soins médicaux.
Le 28 avril Ljudmila est décédée d’une tumeur cérébrale qui s’est répandue rapidement. Ceci est une conséquence des calvaires supportés lors des bombardements et de la fuite hors de Debaltseve.

Die Familie W. – Geschiedene Frau mit einem 4-jährigen Sohn und ihrer kranken Mutter aus Donezk. Sie erhielten im Februar 2015 67 €, um ihnen die Flucht aus den besetzten Gebieten zu ermöglichen.

Jelena V. de Donetsk. Elle a reçu 60 € en date du 3 mars 2015 ainsi que 45 € le 30 avril 2015. Elle a 63 ans et elle est aveugle sur un œil. Depuis l’été 2014 elle ne reçoit plus de pension ni d’aide humanitaire.
Un extrait de sa lettre : « J’ai perdu toute ma famille, mes parents sont décédés il y a longtemps, mon mari aussi. Nous n’avions pas d’enfants. Je n’ai plus personne qui pourrait s’occuper de moi. Je vous remercie pour votre compassion et votre aide. »

Famille ZH. Anna et Vasilij – La famille qui fait partie de la communauté gréco-catholique de Donetsk s’est enfuie pour Poltava en septembre 2014. Ils ont reçu 60 € en mars et 42 € en avril 2015 ainsi qu’un paquet de vêtements d’hiver en aout 2015.
En mars l’homme a contracté une otite qui l’a rendu sourd. Il a dû être opérer d’urgence. Grace à notre aide, la famille a pu payer l’opération et le séjour hospitalier (136 €). Depuis mai 2015 Vasilijl Zh. est de nouveau en bonne santé et s’est remis à travailler (il gagne 3000grn.).

La Famille C. Oxana et Roman sont une famille faisant partie de la communauté gréco-catholique de Donetsk.
Ils ont reçu 40 € en avril et un paquet avec des vêtements d’hiver au mois de septembre 2015. Leur domicile à Donetsk a été touché par une bombe. Le 3 aout 2014 ils ont pris la fuite vers Dniepropetrovsk. Il n’a pas trouvé de travail avant le mois de mai. Le fils ainé a dû se soumettre à une opération en avril (afin de lui enlever des polypes). L’opération, le séjour hospitalier et les médicaments (140.- €) ont été pris en charge par nos soins. A la fin du mois de mai 2015 Roman a trouvé un nouvel emploi.

Natalya G. Elle a reçu 83 € afin de couvrir les frais de sa fuite hors des zones occupées.
Elle est de nationalité russe mais vit à Donetsk depuis plus de 10 ans et a demandé la naturalisation afin d’obtenir la nationalité ukrainienne. Elle vivait en concubinage avec un ukrainien de Donetsk et travaillait en tant que vendeuse dans un petit magasin. Lors de l’occupation du territoire par les séparatistes pro-russe son partenaire a rejoint la milice DNR. Elle se voit en tant qu’ukrainienne. En juin 2014 elle a perdu son emploi car la petite entreprise qui l’employait a quitté Donetsk. Elle était donc sans revenu fixe et survivait grâce à des petits travaux çà et là. Elle se trouve dans l’impossibilité de réclamer de l’aide humanitaire pour cause de son jeune âge. Entre l’automne 2014 jusqu’au printemps 2015 sa survie a été assurée par l’aide du voisinage et des amis. Après sa fuite au mois de mai 2015 elle trouvé refuge à Kryvy Rih où elle a trouvé un emploi.

Famille M. Sergej (1979), Ludmila (1982), Sergej (2013)

La famille vit à Abdïvka, Sergej était employé comme électricien dans une usine de sidérurgie à Donetsk. Ludmila était femme au foyer et s’occupait de leur enfant. Des bombardements sévères ont commencé à Abdïvka en juillet 2014, les lignes de transport avec Donetsk furent gravement atteints et ont mené l’employeur de Sergej à le licencier. Lors des bombardements toute la famille s’est réfugiée dans la cave de l’immeuble où ils résident, coupés des réseaux électriques et de gaz. De décembre 2014 jusqu’au mois de janvier 2015 un temps glacial régnait avec des températures descendant jusqu’à -12 degrés. Suivant l’accord de Minsk Ludmila a rejoint ses parents avec son fils dans le village de Staromihajlovka en février 2015. Le village se trouve sur la frontière séparant la DNR et l’Ukraine et est souvent la cible de bombardement, néanmoins moins souvent que Abdïvka. En mars 2015 Sergej et sa mère Olga ont réussi à fuir et se réfugier à Druzhkova à travers le soutien de volontaires humanitaires. Ludmila n’a que pu les rejoindre avec son fils en mai 2015. La famille a trouvé un logement dans un foyer pour refugiés.
Ils ont reçu 42 € au mois de juin 2015 et un paquet contenant des vêtements d’hiver en septembre 2015.

Olga K. ist behindert und benötigt einen Rollstuhl; sie ist seit ihrer Geburt teilweise gelähmt. Sie lebt in Shakhtarsk.
Im August 2014 fand sie mit ihrer Mutter Raisa in Druschkowa Zuflucht. Die Mutter starb im März 2015 an Krebs. Olga fand dann Zuflucht in einer Flüchtlingsunterkunft. Im September 2015 erhielt sie ein Paket mit Winterkleidung.

Famille Q. Anna, Vladimir et Mihail, leur fils de 10 ans. Ils ont obtenu 83 € en mai et 83 € en juillet 2015. Avant la guerre, Vladimir a travaillé dans l’usine de chocolat « Kiev-Konti », qui a fermé ses portes durant l’été de 2014. Suite à cette fermeture il a perdu son emploi. Anna travaille comme vendeuse. Elle travaille 12 heures par jour et gagne 100 grn. par jour. La famille vit de son revenu. Lors des combats autour de l’aéroport de Donetsk, le quartier où la famille réside a subi de sévères endommagements. En juin-juillet 2014 la famille a du se cacher dans la cave. Leur fils Mihail y a subi une arthrite et un choc. Il fut affecté à tel point que il lui était impossible de marcher sans aide jusqu’en décembre 2015. Leur maison a été détruite lors des bombardements en aout 2015. Depuis ils vivent dans l’appartement de leur tante.

Famille L. Tatjana et Nikolaj (invalide depuis un accident de voiture).
Ils ont reçu 84 € en mai et 84 € en juillet 2015 ainsi que 100 € au mois de janvier 2016. La famille vit à proximité de l’aéroport de Donetsk. Leur maison a été endommagée lors des bombardements en date du 5 octobre 2014. Nikolaj était justement devant la porte en train de fumer une cigarette lorsqu’un missile a explosé à proximité. Ses problèmes de santé se sont aggravés depuis, sa pression cordiale, sanguine ainsi que ses problèmes cardiovasculaires ont augmentés de façon à l’empêcher de marcher sans aide. Depuis la destruction de leur maison la famille habite avec des membres de famille dans un appartement d’une pièce. Tatyana a perdu son emploi dans une usine de métallurgie de Donetsk en été 2014. En tant qu’invalide Nikolaj reçoit un paquet humanitaire de denrée par mois qui cependant ne suffit pas à garantir leur survie (1kg de farine, 1kg de sucre, 1kg de farine de sarrasin, une conserve de viande, une conserve de lait concentré).

Famille N. – Andrej (menuisier), Tatjana (femme au ménage) et leur fille Julia (étudiante à l’école supérieure d’économie de Donetsk).
Ils ont reçu 40 € au mois de mai 2015 et un paquet avec des habilles d’hiver en aout 2015. La famille vivait dans le village de Spartak non loin de l’aéroport de Donetsk. Le village est bombardé depuis le 26 mai 2014 et depuis le mois de juin de la même année l’alimentation électrique, en eau potable et de gaz a été interrompue.
Lors des forts coups de feu d’artillerie en aout 2015, la fille s’est enfuie avec un petit sac et ses documents. Lorsque la maison des voisins a été détruite par un missile fin aout et qu’Andrej et Tatjana sont devenus témoins du décès de leurs voisins, ils ont aussi décidé de fuir. Ils ont traversé les 20 premiers kilomètres à bicyclette. Ils ont fini leur odyssée à pied, en traversant les champs et les forêts de nuit afin de quitter les zones occupées. La famille vit dans le centre d’accueil pour refugiés à Druzhkovka. Tatjana souffre de problèmes cardiovasculaires. Le couple souffre de dépressions et ne voit plus de sens dans leur vie. Leur fille Julia continue ses études par correspondance à l’école supérieure de Dnepropetrovsk.

Famille K. – Maksim, Darja et leur fils Danil, né en mars 2015. La famille est originaire de Gorlovka. Le mari était employé en tant que mineur, il a reçu son dernier salaire en aout 2014. Ils ont passé 2 mois dans la cave de leur maison lors des bombardements incessants en hiver ; leur maison a été sévèrement endommagée.
La famille décide de quitter Gorlovka en janvier 2015. Darja était enceinte et sur le point d’accoucher mais les hôpitaux de Gorlovka ne fonctionnaient plus. La famille a trouvé refuge dans le foyer pour réfugiés de Druzhkovka et en mois de mars le petit Danil voit la lumière du monde. Ils ont reçu 74 € en juin 2015 et un paquet contenant des vêtements d’hiver en septembre 2015.

Oksana L. (née en 1990) de Gorlovka, mère s’occupant seule de son fils Denis (né en décembre 2014). Elle vit avec sa mère Irina (née en 1959) ; le père est décédé au mois d’aout 2014.
Depuis février 2015 ils vivent au centre d’accueil pour réfugiés de Druzhkovka. Elle n’a pas reçu d’allocations familiales jusqu’au mois de mai 2015, car les administrations réclamaient qu’elle retourne à Gorlovka afin de se procurer un certificat attestant qu’elle ne perçoit aucune aide de la part des séparatistes de la DNR.
Ils ont reçu un paquet de vêtements d’hiver en aout 2015.

Familie B., Anna und Aleksej und ihre 2 Töchter. Ursprünglich aus Gorlovka. Ihr Haus wurde teilweise zerstört und sie verließen Gorlovka im Januar 2015. Sie wohnen im Aufnahmezentrum in Druschkowka.
Bei Anna wurde im März Brustkrebs diagnostiziert. Sie erhielten im Mai 2015 72 Euro und im September desselben Jahres Winterkleidung.

Leonid K. – est originaire de Novgorodovka, un village à proximité de la ligne de front. Son fils s’est réfugié en Russie avec sa famille sans prendre son père âgé avec. Lors du débout des bombardements en aout 2014 Leonid décide de s’enfuir tout seul. Il marchait à travers les champs et les forêts jusqu’à ce qu’il atteigne les territoires ukrainiens. A son arrivé il est pris en charge par des personnes privés et en décembre 2014 il est admis au foyer pour les réfugiés de Druzhkovka. Il a reçu 50 € pour se procurer des béquilles entre autre.

Valentina S. – est une femme âgée qui fut abandonnée par sa famille. Un chauffeur de bus a pris pitié d’elle et l’a conduit en territoire ukrainien. Elle habite au centre d’accueil pour réfugiés de Druzhkovka depuis le mois de novembre 2014. Elle souffre de problèmes cardiovasculaires et de pression sanguine et nécessite des médicaments. Elle a reçu la somme de 46 € en juin 2015.

Ljudmila M. aus Makeevka. Ihre Tochter Elena starb bei der Bombardierung von Mariupol. Nach dem Tod ihrer Tochter erlitt sie einen Herzinfarkt, und seitdem benötigt Lyudmilla regelmäßig Medikamente. Sie erhielt 40 € im Mai 2015 und 30 € im Januar 2016.

Ljubow Z. – lebt allein, leidet an Krankheiten, die ihre Nieren und Leber angreifen, und benötigt regelmäßig Medikamente. Vor dem Krieg war sie als Reinigungskraft in der Mine beschäftigt. Nach der Zerstörung der Mine im November 2014 verlor sie ihren Arbeitsplatz. Seit August 2014 erhält sie keine Invaliditätsleistungen mehr. Im Mai 2015 erhielt sie 40 Euro.

Famille G. – Svetlana, mère de Darja âgée de 7 ans et de Nikita, âgé de 4 ans. Elle s’occupe seule de ses enfants et la famille provient du village de Novosvetlovka dans la région de Louhansk. Ils se sont enfuis en date du 19 décembre 2014 après avoir passés un mois dans leur cave afin de se protéger des bombardements. Malgré son emploi d’institutrice elle n’avait pas reçu de salaire pendant six mois. Darja est atteinte d’une maladie attaquant ses articulations. Nikita a de nombreuses allergies probablement à cause du stress enduré ; elles lui procurent de douloureuses inflammations de l’épiderme.
La famille a reçu 100 € en juillet 2015 et des vêtements d’hiver en septembre 2015.

Famille K. – Natalya et Ivan, un couple de journalistes originaires de Donetsk. Ils ont tous les deux perdu leur emploi en juin 2014 et leur maison a été détruit lors des bombardements. Ils ont vécu avec leur fille Sofija (6ans) chez les parents de Natalya dans le village de Staromihajilovka, situé près de la ligne de front du côté ukrainien, entre Donetsk et Marioupol. Leur fils Klim y nait en mars 2015. Ivan s’endette en mai 2015 et achète une vieille maison dans un village de la région de Poltava. La famille y habite actuellement.
Ils ont reçu un colis de vêtements d’hiver en aout 2015.

Vyacheslava V. – originaire d’Avdeevka, elle s’occupe d’Alexandra, sa fille de 2 ans. Le mari est parti en Russie en juin 2014 et a interrompu tout contact avec sa femme et son enfant. La maison à Avdeevka a été détruite par les bombardements de la DNR et pillée par l’armée ukrainienne. Vyacheslava s’est enfuie avec sa fille chez sa mère dans le village de Rodinskoje, dans le territoire ukrainien. Vyacheslava ne reçoit pas d’allocation de relocation car la ville d’Avdeevka est officiellement considérée faisant partie de l’Ukraine.
Elle n’a toujours pas trouvé d’emploi dans le village ; la famille survit grâce à la pension de la grand-mère (1000 Gr), les allocations de chômage et familiales  (à peu près 5000 Gr). Grace à notre aide (60 € aux mois de mars, avril, juin et juillet 2015 ainsi que 100 € au mois de janvier 2016) ils ont acheté des couches culottes, des denrées et beaucoup d’eau. En effet la qualité de l’eau à Rodinskoje est mauvaise, Alexandra souffre des sévères réactions allergiques après en avoir consommée. En septembre 2016 la famille un paquet avec de habilles d’hiver.

Famille K. – Olga, Sergej, Katya (2003), Ilya (2009) et Polina (2014). La famille est originaire de Donetsk. Sergej travaillait comme programmateur dans une usine sidérurgique à Donetsk tandis qu’Olga s’occupait des enfants et du ménage. Lors du debout des conflits au debout du mois de juin 2014 ils se sont réfugiés à Cherson avant de retourner à Donetsk en juillet. Lors des sévères batailles à Donetsk (surtout dans leur quartier) en aout et septembre 2014, la famille s’est enfuie à Marioupol. La famille est retournée à Donetsk après que les combats se sont calmés. Pendant tout ce temps Sergej recherchait un emploi en dehors des zones de combats. En février 2015 il a trouvé une place de travail à Odessa et la famille s’y est installée.
Ils ont reçu un paquet avec des vêtements d’hiver en aout 2015.

Familie M. – Olga, Sergey, Artem (1996), Kirill (2004) und Matvej (2008) aus Donezk.
Die Familie ist vom Krieg zerrissen. Die Eltern befürchten, dass ihr ältester Sohn zu einem Zwangsrekruten der DNR-Miliz wird. Dies erklärt, warum Vater und Sohn versuchen, den Grenzübertritt zu vermeiden. Der Vater arbeitet in Donezk. Die Mutter lebt mit den beiden jüngeren Söhnen in Druschkowa, außerhalb der besetzten Gebiete, wo sie eine Wohnung mietet. Sie erhielten im September 2015 Winterkleidung.

Famille R. – Nina und Anatolij (beide im Jahr 1950 geboren).
Ehepaar im Ruhestand, die Frau leidet an Krebs. Im März 2014 verließen sie Donetsk in Richtung Rajgorodok in der Nähe von Slawjansk, wo sie in ihrem Datscha leben. Die Region wurde im Frühjahr 2014 von den Separatisten besetzt, gefolgt von schweren Kämpfen von Mai bis Juni. Das Dorf wurde 2014 von der ukrainischen Armee befreit, und die Familie beschloss, trotz ihrer dortigen Heimat nicht nach Donezk zurückzukehren. Sie wollen auf ukrainischem Territorium bleiben. Sie erhielten im September 2015 ein Paket mit Winterkleidung.

Darüber hinaus wurden:

  • 4 Pakete mit Winterkleidung an Studenten der Nationalen Universität Donezk geschickt, die in Vinnytsia Zuflucht fanden.
  • 6 Pakete mit Winterkleidung an Flüchtlinge der griechisch-katholischen Gemeinde von Donetsk geschickt, die in Dnepropetrowsk Zuflucht fanden.