Non classé

La création de l’A.s.b.l. et ses objectifs

L’initiative « Pour la Paix et contre la Guerre » est née en février 2015, suite à la guerre dans l’est de l’Ukraine. Nous avons cherché le contact direct avec les victimes et les déplacés dans le pays et avons apporté une aide concrète. Mais, cette guerre en Ukraine nous a fait surtout comprendre qu’en Europe la période de paix depuis la Deuxième Guerre mondiale est finie. Nous entrons dans une période où les guerres deviennent de nouveau possibles aussi en Europe. Ceci nous a motivés à fonder notre A.s.b.l. le 11 juillet 2017.

Les objectifs de notre association

  • Nous organisons des actions de solidarité et de soutien (concerts de bienfaisance, appel de dons auprès de nos membres) pour aider des victimes et des réfugiés des guerres et des dictatures en Europe.100% de nos dons obtenus servent à aider concrètement des victimes dont nous connaissons très bien la situation. Depuis trois ans nous aidons financièrement des boursiers qui ont fui des territoires occupés ou en guerre afin qu’ils/elles puissent suivre des études universitaires. Par contre, toute l’organisation des actions d’information et de sensibilisation (conférences, invitations, concerts etc.) est financée grâce aux cotisations annuelles de nos membres.
  • Nous promouvons une culture de la Paix auprès des jeunes et moins jeunes. Nous le faisons surtout en informant et en sensibilisant, avec nos invités, dans les médias et sur la place publique.Nous organisons des visites culturelles sur des lieux et dans des musées où ont eu lieu des guerres dans notre Grande Région et/ou dans un pays d’Europe.Un motif important des guerres est l’appropriation des ressources naturelles et la destruction de l’environnement écologique. C’est pourquoi nous organisons des sorties en vélos, sur un ou plusieurs jours, pour apprendre à réduire notre dépendance énergétique (pétrole, gaz, atomique) des pays exportateurs de ces énergies qui sont souvent aussi des dictatures et impliqués dans des guerres.

    Chaque année nous organisons une marche de la paix sur un lieu en Europe où il y a eu une guerre dans le passé (20e et 21e s.). Avec les photos et les informations recueillies sur place, dans les musées et auprès des responsables politiques et culturels, nous publions un calendrier Ad Pacem. Avec le bénéfice de cette vente nous aidons une ou plusieurs personnes victimes d’une guerre et/ou un projet au service de la paix.

  • Nous invitons des victimes et ex-prisonniers de guerres qui ont publié des livres informant sur les vérités et conséquences inhumains des guerres à venir témoigner en public et dans les médias.

    Nous organisons des conférences avec des instituts et des experts
    engagés dans la recherche de la paix et de la sécurité en Europe. Nous recherchons des solutions non-violentes aux conflits et nous nous engageons activement à toute action ou projet apportant plus de paix.

    Toutes nos activités sont portées par l’idée que l’Union Européenne est un projet de paix, construit depuis la Seconde Guerre mondiale, qu’il faut maintenir sur le continent européen.

 
  Explication du logo

  • La fusée représente la guerre, la destruction et la mort. Elle est cassée ; la guerre s’arrête quand les forces de la paix prennent le dessus. Ici c’est la colombe qui symbolise ces forces. Le rameau représente l’espérance et la vie qui reprend. C’est pour cette quête de paix que nous œuvrons.
  • Nous avons choisi d’écrire en latin le principe fondateur de notre association « Ad pacem servandam » (trad. « Au service de la paix »), parce que notre association agit en Europe, une Europe qui a été formée par la culture et la civilisation latines. Cette langue véhicule jusqu’à nos jours une dimension universaliste et humaniste.

1 réflexion au sujet de “La création de l’A.s.b.l. et ses objectifs”

  1. Un grand merci pour cette table ronde et la conférence avec Nadia Savchenko. J’aime tout ce qui vient d’Ukraine et les occasions sont rares de rencontrer une telle personne.
    Mon épouse a subi pas mal de critique, suite à la publication d’une photo d’elle avec Nadia Savchenko. Il faut dire que ces critiques viennent de plus loin (amis de Berlin et d’Ukraine). Suite à ces critiques j’ai laissé moi aussi un message sur FB :
    Dommage qu’il n’y avait pas plus de monde à venir écouter Nadia Savtchenko. Je ne partage ses idées politiques. Et surtout, je suis très sélectif quant aux les informations (politiques) qui viennent d’Ukraine. Mais, Nadia est venue pour nous parler de son pays. Une ASBL « Pour la Paix et contre la Guerre » l’a invitée. Par respect, déjà pour cette organisation, et aussi pour la liberté de parole de Nadia, j’ai tenu à être présent au Salon du Livre (CLAE). J’ai même un peu forcé (!) mon épouse à aller l’écouter à Differdange, moi-même étant retenu ailleurs. Sveta ne l’a pas regretté. Je suis rentré juste à temps pour prendre une photo! Mais, comme pour beaucoup d’évènements de ce genre, on pouvait compter les ukrainiens sur une main. On critique moins les ukrainiens qui se rendent au bal russe. Si une personne voulait critiquer Nadia Savtchenko, alors elle n’avait qu’à venir. Ce n’est pas tous les jours qu’on a cette chance …
    Sylvain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.